mardi 26 juillet 2016

3 déodorants bio au banc d'essai : LAMAZUNA vs COSLYS vs MELVITA...et un grand gagnant!!!



Long time no see...flemmardise, manque de temps, manque d'envie...manque de tout...envie de pas grand chose...ou plutôt si, une seule...envie de vacances...plus que quelques petits jours à patienter...

Mais ce n'est pas pour vous parler de mes états d'âmes que je prends le clavier aujourd'hui, mais pour vous parler d'un sujet bien plus passionnant : les déodorants, et bio of course...

J'ai mis du temps à me mettre au déo bio...j'avais des a priori sur leur efficacité, leur prix...et puis un jour j'ai fait le grand saut, en grande aventurière que je suis...

J'ai donc testé 3 déodorants bio ces derniers mois, et parmi ces 3, l'un d'entre eux a récolté toutes mes grâces...

Nous avions donc en compétition : 



Le déodorant solide de chez LAMAZUNA
Le déodorant fraîcheur vitaminée agrumes de chez COSLYS
Le déodorant peaux sensibles de chez MELVITA


DÉODORANT SOLIDE de chez LAMAZUNA (12,50 euros)



Objectif 0 déchet avec ce déo et son unique emballage en carton recyclable, il est 100% naturel et vegan (comme tu peux le lire, je n'invente rien). Alors ce déo m'a conquise dans un premier temps de part sa compo nickel, et ma conscience était enchantée du côté 0 déchet...Oui mais voilà, un déo ça a quand même une utilité, et dans le cas présent, pour ma part, sa fonction initiale, à savoir éviter que je sente le fennec des dessous de bras, ne m'a pas séduite du tout, mais pas du tout du tout...Quelques heures à peine après l'avoir déposé sur mes délicates aisselles une odeur pas des plus agréables se faisait sentir (c'est le cas de le dire), odeur qui pouvait varier selon les matières portées et je vous passe les détails après une séance intensive de sport. S'ajoute à cette déconvenue l'application pas des plus pratiques puisqu'il faut s'humidifier les aisselles avant de l'appliquer, que ce cône n'est pas très grand et donc pas évident à saisir avec mes grandes mains, et je ne vous parle pas de la galère pour l'utiliser lorsque l'on arrive à la fin et qu'il ne nous reste qu'un bout inutilisable entre les doigts (donc 0 déchet oui, mais un peu de gaspillage quand même car inutilisable jusqu'au bout). Je voulais vraiment y croire, mais le courant n'est pas passé entre nous, l'idylle n'a pas eu lieu. Je précise cependant que Zhom a lui beaucoup apprécié ce déo. Comme quoi, même en matière d'aisselles nous ne sommes pas tous égaux.


DÉODORANT FRAÎCHEUR VITAMINÉE AGRUMES de chez COSLYS (9,25 euros)



Là encore j'ai voulu y croire, et vous devinez donc que ce fut un flop pour ce déo également...Pourtant tout avait bien commencé entre nous, il est facile à appliquer, ne tâche pas les vêtements, son odeur est un vrai délice, il est rechargeable...Mais les 12h d'efficacité promise se sont avérées mensongères dans mon cas. Non seulement il me laisse les aisselles humides, même sans grands efforts, mais surtout il est loin de lutter contre les mauvaises odeurs, très loin, très très loin...Grosse déception là encore, et c'est bien dommage car COSLYS est une marque que j'apprécie énormément et dont la qualité des produits n'est d'ordinaire plus à démontrer...


DÉODORANT PEAUX SENSIBLES de chez MELVITA (11,50 euros)



Vous l'aurez deviné...THE WINNER IS...ce déo...Melvita est une marque que j'affectionne depuis des années et que j'utilise au quotidien...Ici compo nickel, odeur toute fraîche et légère, texture crème des plus agréables, facilité d'application avec le roll-on, idéal pour les aisselles ultra sensibles comme les miennes, et surtout efficacité au top, quelque soit les matières portées et même après une grosse activité sportive...Il dure assez longtemps (et tant mieux étant donné son prix), environ un mois utilisé quotidiennement et à 2 (oui Zhom se plie à mes lubies dans la salle de bain et a adopté lui aussi les cosmétiques bio que l'on partage quand cela est possible)...


Voilou pour mon retour d'expérience dans ma quête d'aisselles sniffables all day long sans peur des mauvaises odeurs...







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire