lundi 13 juillet 2015

Petite chronique ciné...#2

Assignée à mon canapé, j'ai continué mon marathon cinéma (1er épisode ici) et bouquins (je ferai peut-être une petite chronique bouquins aussi du coup...qui sait)...mais je vous rassure, depuis les choses se sont arrangées...

Pas de classement, je vous mets ça dans le désordre le plus total...

Et si vous voulez savoir comment je choisis mes films, et bien c'est au hasard total, des fois c'est l'affiche du film qui me tente, des fois les acteurs, ce que j'en ai entendu aussi...

Mon cinéma préféré reste cependant Anglais et Français pour la grande majorité...

Je ne suis pas une grande fan des films de science-fiction, et encore moins des gros films d'action à la Stallone and co où ça pète dans tous les sens...

Mes films préférés seront toujours ceux qui m'ont fait ressentir une grande émotion, qui m'auront fait réfléchir ou rire aux éclats...

Allez, let's go, rentrons dans le coeur du sujet...


Pas son genre



Clément, parisien, professeur de philosophie, se voit affecté à Arras pour une année. Cette perspective ne lui convient pas du tout, il ne supporte pas d'être loin de Paris où tout se passe selon lui. Jennifer est coiffeuse à Arras, ses passions sont son fils, le karaoké, les films et romans à l'eau de rose...Jennifer va devenir la maîtresse de Clément...Tout les oppose...La barrière culturelle et sociale sera-t-elle un obstacle à cet amour???

J'ai adoré ce film. Emilie Dequenne y incarne à la perfection la jeune coiffeuse souriante, pétillante et ultra optimiste. Loïc Corbery est parfait dans son rôle d'intellectuel coincé aux idées bien arrêtées. Si l'histoire n'a rien d'original ni exceptionnel, le jeu des acteurs et les dialogues en font un film émouvant, attachant, prenant. Les clichés dont on part dans ce film s'étiolent au fil de l'histoire, chacun exprime son point de vue avec ses mots, son vocabulaire, et si la forme est différente, le fond ne l'est pas si souvent...La grande question qui va subsister tout le long de ce film est bien sûr celle des barrières culturelles face à l'amour...Un vrai bon film français selon moi qui ne laisse pas sans questionnement...


Les Miller, une famille en herbe (We're the Millers)


David Burke est un petit dealer d'herbe de quartier...Suite à une agression où il se fait voler toute sa marchandise et son argent, son fournisseur va lui proposer, afin d'effacer sa dette, de faire passer une grosse cargaison d'herbe via le Mexique...David n'est pas très chaud conscient du risque, mais il n'a pas vraiment le choix et accepte...Reste à savoir comment passer inaperçu à la frontière mexicaine avec toute cette drogue...Il embarque alors avec lui Rose sa voisine stripteaseuse, Kenny son jeune voisin un peu niait et Casey une ado SDF à qui il demande de jouer la parfaite petite famille parti en vacances au Mexique au volant d'un énorme camping-car...De là vont s'enchaîner les galères...

Il s'agit là d'une comédie bien sympathique qui m'a bien faite rire...L'idée est plutôt originale, bien amenée et bien montée...Un humour parfois bien trash qui donne tout son intérêt au film...Jennifer Aniston nous y offre une scène de strip-tease qui pourrait bien devenir mythique...nous noterons la participation de Tomer Sisley en baron de la drogue et il est juste grrrr...Si vous voulez passer un bon moment sans vous prendre la tête ce film est pour vous...


Le Loup de Wall Street (The Wolf of Wall Street)


Martin Scorsese nous retrace ici la vie de Jordan Belfort qui va se lancer dans la finance avec pour seul et unique but d'amasser le plus d'argent possible...Tout est permis, même les pires escroqueries...Il va montrer sa propre boîte de courtiers tous plus véreux et avides d'argent les uns que les autres...Sexe, fric, drogues et démesure sont les maîtres mots de cet univers...

Je ne suis pas une fan de Dicaprio des premières heures, mais avec le temps je dois bien avouer que cet acteur est juste démentiel...Il signe ici un rôle complètement fou qu'il interprète à la perfection...Cette histoire est incroyable, tout comme ce film....Ici tout est démesure, tout est fou, tout semble irréel, et pourtant...Les seconds rôles sont fabuleux également...J'ai trouvé quelques longueurs, mais globalement c'est un film qui tient en haleine de bout en bout, qui surprend, qui déstabilise...A ne pas manquer ne serait-ce que pour le jeu d'acteur de Léonardo...


This is where I leave you


Judd, Philip, Wendy et Paul se retrouvent au côté de leur mère dans la maison familial suite au décès de leur père. La vie ne les a pas épargnés, sentimentalement et affectivement du moins, et se retrouver sous le même toit ne sera pas sans faire ressortir quelques rancoeurs familiales...

Il s'agit là d'une comédie dramatique, qui fait m'a faite sourire quelques fois...Le scénario est bien monté, les acteurs bien choisis...J'ai été ravie d'y retrouver Adam Driver (que j'ai découvert via la série Girls)...On y dépeint ici les relations compliquées d'une famille dont les liens vont finalement se  resserrer...Un joli film tout en émotions...


Quand vient la nuit (The Drop)


Certains bars à Brooklyn servent de dépôt au blanchiment d'argent, on les appelle "Drop Bars"...Bob Saginowski travaille dans l'un de ces bars comme barman, avec son cousin Marv, ancien propriétaire du lieu...Un soir le bar se fait braquer, braquage qui tourne mal...

Le casting est très bon, les personnages intéressants, l'histoire originale...On est maintenu en haleine avec un mélange de suspens et d'angoisse...Ce film aurait pu être un excellent thriller bien noir si le rythme avait été moins lent...


Les recettes du bonheur (The Hundred-foot journey)


Hassan est très doué pour la cuisine...il quitte son pays, l'Inde, avec toute sa famille et s'installe dans un petit village du Sud de la France et y ouvre un restaurant familial "La Maison Mumbaï"...Mais il est situé juste en face du grand restaurant étoilé "Le Saule Pleureur" tenu d'une main de fer par Madame Mallaury...Cette dernière voit d'un mauvais oeil l'arrivée de cette famille et ne va pas se priver des pires coups bas pour les faire renoncer à leur entreprise...

Manish Dayal est sublime, Helen Mirren sied parfaitement au rôle de vieille bourgeoise aigrie, mais malheureusement cela ne suffit pas...Ce film est lent, bourré de clichés, tout y est prévisible...Même Charlotte Le Bon que j'aime pourtant beaucoup n'a pas réussi à me séduire...Moi qui privilégie toujours la VOSTFR, ici j'ai l'impression que ça gâche encore davantage le film avec un mélange d'anglais et de français mal placé...Grosse déception pour ce film dont je n'attendais pas grand chose et qui finalement m'a donné encore moins...C'est dommage, ça aurait pu être un joli conte...


BIS


Patrice et Eric se connaissent depuis le lycée...Patrice est devenu gynécologue, il est marié, a une fille...Eric est responsable d'un restaurant de sushi, il trouve la monogamie ennuyeuse et enchaîne les petites aventures avec des filles toujours très jeunes et très belles...Au cours d'une soirée bien arrosée dans la maison de campagne familiale de Patrice chacun s'épand sur sa vie et ses regrets...Le lendemain matin ils se retrouvent en 1986, année du bac, année charnière pour tous les 2...Vont-ils changer leur destin?

C'était l'idée de zhom de regarder ce film, je n'étais pas très chaude, les comédies lourdingues je ne suis pas fan, et avec Kad Merad et Franck Dubosc je m'attendais au pire...Rien d'original dans ce film, et ce qui le tient ce sont bien sûr les acteurs (principaux et secondaires)...Je n'ai pas été transcendée, mais j'ai passé un agréable moment...j'ai aimé me replonger dans les 80's, époque du baladeur à cassettes (pas toujours auto reverse), du téléphone à cadran, des coupes de cheveux tout en volume...Si vous voulez vous détendre et esquisser quelques sourires cette comédie fera son job, mais n'en attendez pas davantage...


Le Rôle de ma vie (I wish I was here) 


Aidan est marié, père de 2 enfants, il court les castings dans le but de réaliser son rêve, il vit au crochet de sa femme et de son père. Lorsque son père tombe malade il se retrouve devant un choix à faire, un ultimatum...trouver un "vrai" travail" et gagner enfin sa vie ou poursuivre son rêve coûte que coûte au dépend de sa famille. Parallèlement il essaye de renouer les liens entre son frère et son père avant que celui-ci ne meurt...

J'ai trouvé les acteurs touchants, l'histoire l'est...on ne tombe pas dans la sensiblerie mais on s'émeut...on rit aussi...Sous ces airs de comédie gentillette qui ne paie pas de mine on y pose ici de vraies questions...Ce n'est pas un film qui me laissera un souvenir impérissable mais il m'a interrogé, et c'est ce que j'attends de ce genre de film...


Le Hobbit 3 : La Bataille des Cinq Armées ( The Hobbit : The Battle of the Five Armies)


Je sais, j'ai dis ne pas être fan de science fiction et de "fantasy", mais comme en grammaire française il y a toujours l'exception...et les adaptations de Tolkien au cinéma en font partie...

J'ai lu "Le Seigneur des Anneaux" et "Bilbo Le Hobbit", non sans mal parfois, beaucoup de noms, de lieux, il y a de quoi s'y perdre...et pour ma part les adaptations cinématographiques sont vraiment réussies...

Synopsis du volet 3 du Hobbit que j'ai piqué sur le site Allociné car pour le coup c'est carrément bien résumé et je me vois difficilement faire mieux : 

"Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les Nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-ville. A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron".

Comme les précédents opus j'ai adoré...les décors, les personnages, les effets spéciaux...on a ici quasiment 2h24 de bataille, de guerre sans merci, mais c'est tellement bien foutu que l'on est pris dans le film de bout en bout...Pour moi c'est du grand cinéma, on en prend plein les yeux, mais intelligemment...


Je reviens très vite pour vous parler de 3 films qui m'ont vraiment marquée, 3 biopics dont je connaissais plus ou moins l'histoire, 3 moments forts qui ont marqué l'humanité à tout jamais...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire