mercredi 14 novembre 2018

Laurence Secrétaire Indépendante en Gironde...c'est parti...




Il y a peu je vous racontais pourquoi et comment j'avais décidé de quitter mon job...c'était ici que je vous expliquais tout...

Ce que je ne vous avais pas dit en revanche c'était ce que je comptais faire...

Je me suis lancée dans l'entreprenariat...je suis désormais seul maître de ma vie professionnelle...et si il y a un côté exaltant et excitant à cela, il y a également la partie doute qui se greffe au package...mais c'est une nouvelle aventure que j'accueille à bras ouverts et le coeur battant...

J'ai ainsi décidé de pratiquer mon métier en indépendante, dans le cadre d'une micro-entreprise, et ce métier c'est "Secrétaire Administrative et Commerciale". 

Pendant des années j'ai essayé de me reconvertir, j'ai demandé des CIF qui m'ont été refusés, des formations qui m'ont été refusées...Et puis un jour je me suis dis que plutôt que de batailler à me former à quelque chose de nouveau pourquoi ne pas faire ce que je sais faire mais d'une façon différente...mon projet a ainsi mûri pendant quelques mois dans un coin de ma tête et puis j'ai franchi le pas...

J'ai commencé à me former alors que j'étais encore salariée, avec la CCI (Chambre de Commerce et de l'Industrie) de Bordeaux. J'ai pensé mon projet en amont, et c'est une fois que j'ai su ce que je voulais et comment je le voulais que j'ai négocié mon départ dans mon ancienne entreprise. L'idée était de ne pas "gaspiller" mon chômage à me former, mais d'optimiser cette période pour développer mon activité sans trop de stress puisque pendant 2 ans je vais pouvoir bénéficier des allocations de Pôle Emploi en complément de mon activité (pour les mois où mon chiffre d'affaire sera inférieur à ce que je devrais toucher en indemnisation chômage). 

L'image étant primordiale pour une entreprise, quelque soit sa taille, je me suis entourée de professionnels pour mon site internet, que je voulais pro et à mon image. J'ai ainsi fait appel à ZE CHOUETTE et je suis plus que ravie du résultat.




Et j'ai à nouveau fait appel à Lola pour mon logo.



Voilà...une page s'est définitivement tournée, et une nouvelle toute blanche commence à s'écrire...

Ma nouvelle vie professionnelle marque également la fin du blog...je n'y ai plus du tout la tête, ni trop l'envie d'ailleurs...Vous pourrez continuer à me suivre si vous le souhaitez sur mon compte Instagram, où je continuerai de publier mes astuces Zéro Déchet, mes bons plans sorties et food etc...

Je vous remercie pour m'avoir suivie jusque là...

À bientôt ailleurs...




lundi 8 octobre 2018

DIY : Shampoing solide Banane/Monoï



Quand on passe à un mode de vie ZÉRO DÉCHET, tôt ou tard il est évident de passer aux cosmétiques solides en lieu et place de tous nos produits habituels conditionnés dans la majeur partie des cas dans du plastique, oui le fameux, le tant décrié aujourd'hui, l'ennemi number one de tout zéro déchétien (non ça n'existe pas, oui je viens de l'inventer, et oui j'avoue c'est plutôt vilain) qui se respecte...

Quand je me suis mise au ZÉRO DÉCHET j'ai commencé par la salle de bain, et j'en suis venue logiquement au shampoing solide. Depuis j'ai une certaine expérience en la matière pour en avoir testé plusieurs et de marques différentes...

Mes 2 best sont ceux de la marque "Les savons de Joya" et celui de feu la boutique Bordelaise "Dr Jerry et Mister Love"...

J'allais être à court de shampoing et cela m'embêtait de passer commande sur le site "Les savons de Joya" et de m'en tirer pour quasi autant de frais de port que de produit, puis je suis retombée sur la recette de shampoing solide de "Dr Jerry et Mister Love"...Ayant besoin d'huiles essentielles je me suis décidée à passer commande chez Aroma-Zone et à tenter la fabrication de ce fameux shampoing que j'affectionne particulièrement...

La réalisation est vraiment très simple, n'hésitez pas à vous lancer...

Il vous faudra pour réaliser ce shampoing solide : 

Tensioactif Sodium Coco : 61 g ou 82,43 ml
Eau minérale (j'ai utilisé de l'eau du robinet car pas d'eau minéral chez moi of course) : 8 g ou 8 ml
Banane en poudre : 5 g ou 12 ml
Huile végétale de jojoba bio : 9,2 g ou 10 ml
Fragrance Monoï : 10 gouttes soit 0,28 g ou 0,28 ml




1/ Mettez au bain-marie le tensioactif sodium coco (attention ça picote un peu le nez et les yeux), l'eau et l'huile de jojoba et laisser fondre. Utiliser un pilon pour broyer la préparation et la mélanger. Pilonner jusqu'à obtention d'une pâte bien homogène.

2/ Ajouter la banane en poudre, la fragrance monoï et bien mélanger de nouveau.

3/ Former un savon avec les mains (j'ai fais ce que j'ai pu, mais au final la forme est plutôt pas mal car permet une bonne prise en main) et laisser reposer 48h à l'air libre avant de l'utiliser.




L'utilisation est très simple, vous mouillez vos cheveux, vous mouillez le shampoing, vous frottez le shampoing sur votre tête, vous verrez qu'il mousse beaucoup, vous rincez et voilà...Et vu la taille je peux vous dire que j'en ai pour plusieurs mois...

Je suis assez fière d'avoir réalisé mon premier shampoing solide avec mes 10 doigts, moi qui clame haut et fort que je n'ai pas envie de me prendre la tête à tout fabriquer maison, d'autant que désormais on a quand même pas mal de choix à la vente en cosmétiques solides de qualité.

Je vais quand même pousser un coup de gueule...et oui un de plus, on est plus à ça près...contre Aroma-Zone cette fois...Faire ses cosmétiques soi-même c'est bien, et le site propose réellement tout ce dont on a besoin pour, ce sont à l'heure actuelle les meilleures en la matière en terme de choix (à ma connaissance)...Cependant je déplore les conditionnements en plastique actuels pour la majeure partie des produits quand autrefois ils étaient en métal...Ce conditionnement me pose forcément souci...Alors voilà, ils ont grossi, rencontré un succès mérité, et comme toute grosse boîte je pense qu'ils voient désormais en priorité la baisse des coûts (ceci n'est que mon opinion), mais je regrette vraiment les anciens conditionnements. Alors certes avec les produits achetés je vais pouvoir fabriquer plusieurs shampoings, mais je trouve dommage que fabriquer ses cosmétiques solides engendrent ces déchets plastiques.

Mais revenons à nos moutons...si tu as à coeur de fabriquer tes cosmétiques toi-même il s'agit là d'une recette des plus simples, parfaite pour les débutants, en revanche je ne conseille pas de la fabriquer avec des enfants car le sodium coco sulfate est très volatile et peut-être irritant lors de la manipulation (mais pour le produit fini il peut servir à toute la famille du fait qu'il ne contient pas d'huiles essentielles).

J'espère vous avoir donné l'envie de tenter l'expérience, si c'est le cas n'hésitez pas à me donner votre retour...

La biz, et que le zéro déchet soit avec vous...


mardi 25 septembre 2018

MODIBODI : les culottes de règles qui ont changé ma vie!!!





Ah, il y a bien longtemps que je n'avais pas parlé d'un sujet ultra glamour par ici, et si tu as bien lu le titre tu sais de quoi il s'agit...LES RÈGLES...

Je n'ai aucun tabou à en parler, bien au contraire...cela fait partie de ma vie (même si je n'ai rien demandé), cela fera partie de celle de ma fille (qui n'en veut pas elle non plus, mais qui n'aura pas le choix, elle non plus)...

La liberté d'expression sur le sujet n'est pas une évidence, moi je m'octroie cette liberté...

Jusqu'alors, pour cette période très désagréable du mois, j'utilisais une CUP et des serviettes hygiéniques lavables. J'étais obligée de combiner les 2 car il est plutôt fréquent que j'ai des fuites avec la CUP...je te fais pas un dessin...




Et ô joie, j'ai récemment fait une découverte qui a illuminé ma vie et allégé mon inconfort durant mes lunes (n'est-ce pas poétique???)...

Cette invention est pour moi une RÉVOLUTION...Il s'agit des CULOTTES DE RÈGLES...ouais ma poule...ça t'en bouche un coin...

J'ai porté mon choix sur la marque Australienne MODIBODI...


 

Il en existe d'autres, dont une marque française, mais les coupes ne me convenaient pas, j'ai des cuisses, du ventre, des hanches, du cul, bref, je suis dodue, et mes sous-vêtements sont taille haute ou ne sont pas...Ce que l'on appelle aujourd'hui le "body positive"(en gros, aime toi comme tu es, quelque soit ta morphologie) fait partie intégrante de la philosophie de MODIBODI, et déjà ça ça me plaît, on pense à TOUTES les femmes (du 4XS au 7XL selon les modèles)...




MODIBODI ne propose pas que des culottes périodiques, mais c'est ici ce qui nous intéresse, moi du moins, donc pour le reste je te laisse découvrir la marque par toi-même...

Pour ma part j'ai testé 2 modèles : 

Ce shorty pour les flux légers (que j'utilise seul en début et fin de règles) : 




Cette culotte pour les flux beaucoup moins légers en complément de la CUP quand je suis en mode chutes du Niagara :


Il existe d'autres modèles, d'autres couleurs, il y en a vraiment pour tous les goûts et surtout toutes les formes, même les plus rondes d'entre nous trouveront leur bonheur...

On va quand même rentrer un peu dans le vif du sujet...

Alors comment ça marche : 



Il y a donc 3 couches différentes pour les culottes périodiques : la première absorbe l'humidité, retient les odeurs et est anti-bactérienne, la deuxième retient les liquides, et la troisième et dernière couche est waterproof et permet donc d'éviter les fuites.

De quoi sont composées ces culottes :



La marque bénéficie tout d'abord du label OEKO-TEX, et ses produits sont composés de bambou, laine Merinos et micro-fibres. C'est la combinaison de ces matières qui rend la culotte aussi confortable et absorbante.

Il existe donc différents modèles avec différents taux d'absorption selon vos flux :




Pour l'entretien c'est très simple, il suffit de les rincer à l'eau froide, de les laver en machine sur un cycle délicat, de ne pas utiliser de détergent, adoucissant ou sèche-linge.




J'ai attendu de terminer mon cycle avant de vous en parler afin d'avoir pu tester mes sous-vêtements périodiques à différentes étapes de ce dernier. 

Les premiers jours j'ai un flux léger, puis pendant 2/3 jours c'est l'enfer avec un flux très abondant, puis flux léger de nouveau sur la fin (et oui ça dure longtemps, trop...). 

Comme je suis une aventurière j'ai fait quelques expériences, notamment ne mettre que la culotte lors de mes flux importants, sans CUP donc, et bien j'ai eu des fuites. En revanche sur le début et la fin de mes règles le modèle pour flux léger est largement suffisant seul.

Cette découverte a vraiment changé ma vie. Les règles ne sont pas une période agréable pour moi, je souffre beaucoup, perds beaucoup de sang, c'est vraiment inconfortable. La combinaison de la CUP et des serviettes lavables n'étaient pas optimum, les serviettes bougent, sont épaisses, je n'étais jamais tranquilles, toujours dans le stress de tâcher mes vêtements (et que ça se voit). 

Ces sous-vêtements sont, pour ne rien gâcher, d'un grand confort, très bien coupés, vraiment agréables à porter, d'une douceur incroyable. Je les porte aussi bien en jupe qu'en pantalon. Je me sens en totale confiance avec cette protection quelque soit ma tenue, un réel soulagement.

Aujourd'hui je vais aborder ce désagrément (car oui c'en est un, et de taille) avec plus de légèreté et moins d'angoisse. J'ai trouvé une solution qui me convient parfaitement. Je me sens enfin sereine et confortable pendant mes règles.

Et je ne peux que penser à ma fille qui n'aura pas à connaître ces horreurs nocives de serviettes périodiques jetables et autres tampons aussi néfastes pour notre santé que pour l'environnement. Le moment venu je lui commanderai ses culottes menstruelles et elle ne se rendra même pas compte de la chance qu'elle a d'avoir connu cette protection révolutionnaire.

Je suis vraiment ravie de mon achat, même s'il s'agit là d'un sacré investissement pour ma part (j'ai acheté 2 shortys et 4 culottes pour 135 euros, mais j'ai réussi à choper un code promo, et les frais de port sont gratuits dès 60 euros d'achats). 

Côté taille j'ai pris du 14/L pour mon 42, et c'est nickel.

Le point noir de la marque c'est que les produits sont fabriqués en Chine, je ne sais pas trop dans quelles conditions, la marque n'est pas très transparente sur le sujet, et c'est bien dommage.

Pour conclure que dire d'autre que j'ai attendu ça toute ma vie, une protection qui allie efficacité, confort et esthétisme...Une vraie libération...



Pour en savoir davantage sur la marque




jeudi 20 septembre 2018

New Job, New Life...





Comme l'indique le titre de ce billet ma vie professionnelle va prendre un chemin encore inexploré pour moi à ce jour...Mais comment j'en suis arrivée là???

Globalement j'ai toujours eu la bougeotte et ne suis jamais restée longtemps dans une même entreprise, je m'ennuyais assez rapidement, et la routine me devenait vite insupportable...J'ai ainsi beaucoup travaillé en intérim, ce qui m'a permis de découvrir toutes tailles d'entreprises et tous types d'activité...

Puis un jour j'ai fini par me décider à me stabiliser professionnellement, l'arrivée de ma chouquette n'y était bien sûr pas pour rien...J'ai alors signé un CDI dans une institution nationale dont je tairai le nom (j'étais assimilée fonctionnaire)...Au début j'étais toute joie...Dans mon esprit j'allais entrer dans une grande entreprise, avoir l'opportunité d'y avoir une carrière, une évolution professionnelle, dans un domaine qui me plaisait...

Le soufflet est vite redescendu, très vite...

J'y ai passé 7 ans, j'ai navigué entre désespoir et harcèlement...Je ne vais pas détailler, je ne veux pas repenser à tout ce que j'ai subi ces 7 longues années, mais une fois de plus n'étant pas un mouton, et ayant du caractère, ça n'a pas plu. Il faut quand même savoir que dans ce type de boîte on recherche avant tout des gens sans histoire, qui ne réfléchissent ni ne s'opposent, aussi stupides et ridicules que soient les décisions prises...

J'ai tenu bon pour ma fille, pour mon foyer, pour ne pas me retrouver dans la merde et ma famille avec...d'autant qu'entre temps Zhom avait perdu son job...

Et puis il y a ce moment où tu ne peux plus en supporter davantage, ou ta santé est plus importante que ce CDI à vie qui ne fera que te rendre un peu plus aigrie chaque minute...

J'en ai eu assez d'aller travailler la boule au ventre chaque matin, de pleurer sur le chemin du retour chaque soir, de ne pas me sentir à ma place...

Un jour j'ai décidé que ça ne pouvait plus durer...

Mais il était hors de question que je mette ma famille en péril...J'ai donc réfléchi à comment me sortir de mon enfer quotidien de la meilleure façon possible...




Quelques mois de réflexion plus tard j'ai demandé une rupture conventionnelle, qui m'a été acceptée contre toute attente (les refus étant monnaie courante, je pense qu'ils avaient sans doute à coeur eux aussi de se débarrasser de moi et ma grande gueule révolutionnaire et rebelle)... 

Je suis ainsi libérée de mon fardeau depuis cet été... 

J'ai passé un été merveilleux, sans l'angoisse de la reprise...2 mois à garder ma fille, à profiter de notre belle région qui nous a offert une météo fabuleuse cette année...

Aujourd'hui je me sens libre et épanouie, ce qui me semblait encore impossible quelques mois en arrière... 

Je n'ai aucun regret, et je suis prête à aborder ce nouveau chapitre de ma vie...

Échaudée par ces années de salariat et ce qu'elles m'ont infligées j'ai décidé de me lancer dans l'aventure de l'entreprenariat...d'être mon propre patron...

Je suis en pleine création de mon activité, et si tout se passe bien je devrais commencer tout bientôt...

Rien d'exceptionnel, je vais exercer mon métier, mais à mon compte...

Je suis entre excitation et stress, la hâte de commencer et la peur de me planter...mais je vais tenter cette nouvelle aventure avec un enthousiasme infini...

Je vous en dis plus sur ma nouvelle vie de patron de moi-même très bientôt...le temps de caler les derniers détails (qui n'en sont pas vraiment)...

Si vous aussi vous êtes votre boss n'hésitez pas à me raconter votre expérience, ça ne pourra qu'être inspirant...










lundi 18 juin 2018

LA TARTE TATIN AUX TOMATES : FACILE ET À TOMBER...



Vous avez été quelques uns à me demander la recette suite à mon post sur Facebook et Instagram, alors comme je suis sympa je vais la partager avec vous...je l'ai trouvée sur MARMITON...

Tout comme sa copine aux carottes (recette ici) elle est très simple à réaliser et vous allez vraiment vous régaler...


TARTE TATIN AUX TOMATES


INGRÉDIENTS

1 pâtes brisée (maison c'est meilleur hein)
12 tomates (grosses ou moyennes de préférence éviter les trop petites)
Moutarde à l'ancienne
Huile d'olive
Emmental râpé
Poivre
Sel
Basilic frais (optionnel)


RÉALISATION

1/ Préparer votre pâte brisée (je vous laisse vous débrouiller, vous trouverez votre bonheur sur le net).

2/ Couper les tomates en 2 et les répartir dans un moule rond avec la peau contre le fond du moule. Bien serrer les tomates qui vont rétrécir légèrement à la cuisson.

3/ Assaisonner les tomates ainsi réparties de sel, poivre, et d'un filet d'huile d'olive et les enfourner une 1/2 heure (à 180°C, à gérer selon votre four).

4/ Une fois les tomates cuites, les sortir du four et en jeter le jus (j'utilise un couvercle de casserole, j'appuie bien et je vide le jus dans l'évier, attention à ne pas faire tomber les tomates).

5/ Ajouter l'emmental râpé sur les tomates ainsi égouttées.

6/ Étaler la pâte brisée et la badigeonner de moutarde à l'ancienne. 

7/ Recouvrir les tomates de la pâte (moutarde contre tomates). Faire un petit trou au milieu de la pâte.

8/ Enfourner pour 30 minutes environ à 180°C (là encore à vous de gérer en fonction de votre four).

9/ Retourner la tarte dans un plat (attention exercice quelque peu périlleux).

10/ Si le coeur vous en dit mettez quelques feuilles de basilic frais sur la tarte avant de servir.

Et TADAAAAAAM...






Idéale pour un dîner léger accompagnée de salade, pour un accompagnement de barbecue (la saison arrive à grands pas)...elle a tout bon cette petite tarte qui ne manquera pas de vous faire succomber...

Bon appétit...



lundi 11 juin 2018

COFETE B. : Coup de coeur pour ce Coffee Shop et Restaurant Bordelais



Ça fait un bail que je ne suis pas passée par ici...je le dis à chaque nouveau billet...je suis décidément l'anti blogueuse parfaite (ce n'est pas nouveau en même temps, je m'auto-flagellais à ce sujet ici même il y a déjà bien longtemps), et je crois que ça ne changera pas de si tôt...En même temps on peut dire que je suis régulière dans l'irrégularité...c'est déjà pas si mal...Moult fois j'ai voulu abandonné, et puis finalement je finis toujours par revenir...tôt ou tard...plutôt tard...

Bref...je ne reviens pas vous parler de mes états d'âme mais d'une adresse Bordelaise découverte samedi dernier pour le déjeuner...

Cette adresse c'est COFETE B. (prononcer cofété), nom inspiré d'une plage magnifique des Canaries à Fuerteventura...ça fait rêver non??? Tout comme le merveilleux accent hispanophone de la cuisinière du lieu...




COFETE B. a vu le jour au mois de mars dernier...c'est un joli coffee shop/restaurant qui vous propose une cuisine savoureuse, maison, élaborée uniquement avec des produits frais, biologiques et locaux

Vous pourrez y petit-déjeuner, y déjeuner, y diner et même y bruncher...la totale quoi...

La carte est réduite mais vous êtes assurés de ne manger que du home-made...

Les assiettes sont colorés, les saveurs au rendez-vous...et la cuisine est adaptée à tous, que vous soyez végétariens, végétaliens, allergiques au gluten, ou que vous mangiez de tout....tout le monde est le bienvenu...isn't it beautiful??? Si le monde pouvait être ainsi fait...

Je m'y suis régalée d'un bowl avec quinoa, patates douces et falafels cuits au four (les meilleurs que j'ai mangés à ce jour), et autres légumes frais crus...un régal...La citronnade maison était divine également...




Pour ne rien gâcher la déco est vraiment magnifique, dans l'air du temps, et surtout entièrement réalisée par les 2 gérantes du lieux, qui ne manquent décidément pas de talent...






La cuisine est entièrement ouverte, ce qui donne un côté très convivial et original au lieu, comme une impression d'être chez des potes...


 














L'accueil est juste merveilleux...on prend le temps de vous expliquer, les plats, le lieu, le concept...

Je vous invite à aller sur leurs comptes Facebook et Instagram (liens ci-dessous) pour connaître les plats proposés chaque jour ainsi que les brunch dominicaux...




INFOS UTILES

COFETE B.
22 rue Chai des farines
33000 BORDEAUX
Tél : 09 86 16 82 36


HORAIRES D'OUVERTURE :

Mardi de 9h à 18h
Mercredi de 9h à 18h
Jeudi de 9h à 22h
Vendredi de 9h à 22h
Samedi de 9h à 22h
Dimanche de 11h à 16h (Brunch sur réservation uniquement)

Possibilité également de privatiser le lieu








Je n'avais pas eu un aussi gros coup de coeur pour une adresse food bordelaise depuis bien longtemps...il est des lieux comme ça où on se sent de suite bien, comme chez soi...






vendredi 27 avril 2018

RECETTE VÉGÉTARIENNE : TATIN DE CAROTTES



Une petite recette...végétarienne...ça faisait longtemps...parce que oui, la cuisine c'est toujours pas ma passion, mais que Zhom en a un peu marre de devoir se taper la corvée du "qu'est-ce qu'on mange?" tous les jours quand approche l'heure du dîner...d'autant que nous sommes 3 à la maison avec 3 régimes alimentaires différents (celui de Zhom et de la chouquette étant proche).

Mais cette semaine j'étais en congés, mais surtout j'étais en congés et ma chouquette à l'école...j'avais donc plein de temps pour faire plein de choses...comme cuisiner...Bon, je ne me suis pas transformer en chef étoilé non plus hein, faut pas exagérer, mais bon, j'ai préparé des petites choses pas compliquées mais délicieuses...

La TATIN DE CAROTTES fait donc partie de ce qui m'a régalée cette semaine (et Zhom aussi, la chouquette on oubli, les légumes ne rentrent pas dans son corps, une phobie sans doute)...

J'y ai goûté pour la première fois, il y a peu, chez une amie qui nous avait invité pour un brunch dominical (encore merci copine Camille, ce fut un délice, best brunch ever)...et je lui ai vite piquée la recette...et aujourd'hui, parce que je suis sympa, et que ce serait trop bête que tu passes à côté d'un tel régal, je te la fais passer aussi...Je sais, ma bonté me perdra (j'aurais préféré que ce soit ma beauté, mais on ne peut pas tout avoir)...

Donc il ta faudra côté ingrédients : 

8 carottes
1 orange
1 fenouil
1 fromage de chèvre
sel
poivre
cumin
bouillon de légume
1 pâte brisée (maison hein, c'est meilleure...)

Comment tu fais donc : 

1/ Faire la pâte brisée (plein de recettes sur le net je te laisse te débrouiller).

2/ Râper les carottes et le fenouil.

3/ Faire revenir les légumes râpés dans un peu d'huile (d'olive pour ma part), assaisonner (sel, poivre, un peu de cumin, bouillon de légumes), puis ajouter le jus d'une orange et laisser cuire jusqu'à évaporation.

4/ Beurrer et sucrer le fond d'un moule à tarte (sucre de canne de mon côté). Ajouter les légumes.

5/ Couper le fromage de chèvre en tranches et répartir sur les légumes.

6/ Déposer la pâte par dessus les légumes et le fromage.

7/ Faire cuire 30 min à 180°C (N'oublie pas de faire préchauffer ton four au préalable).

Et BAM...une tuerie (contrairement à mes photos)...





Allez...Bon app'...





jeudi 19 avril 2018

NEOCOMBINE : l'entreprise qui recycle les combinaisons de surf en néoprène




Aujourd'hui je vais vous parler de NÉOCOMBINE, une entreprise française qui recycle les vieilles combinaisons de surf en néoprène pour en faire des accessoires beachwear et des goodies pour événementiels. NÉOCOMBINE s'adresse donc aux particuliers et aux professionnels.






Il faut savoir que le néoprène est très énergivore en terme de fabrication, je ne vais pas rentrer dans le détail, mais le recycler lui offre ainsi une seconde vie. L'économie circulaire est indispensable si l'on veut un avenir pour nous, nos enfants, notre planète, et Néocombine entre tout à fait dans cette dynamique.

Si vous me lisez régulièrement vous devez commencer à savoir que tout ce qui touche à l'environnement, et notamment aux déchets, me tient particulièrement à coeur, alors quand je prends connaissance d'entreprises telles que Néocombine je ne peux qu'avoir envie d'en parler, d'exposer leur concept, et de vous encourager à en parler à votre tour et à les soutenir.

J'ai choisi de vous les faire connaître davantage par le biais d'une petite interview...

Néocombine qu’est-ce que c’est ?

Une action réelle pour réduire l’impact écologique dans la pratique du surf.
Nous recyclons les combinaisons de surf usées, pour en faire des accessoires/bracelets qui gardent l’esprit de la combinaison utilisée. Néocombine c’est avant tout une réalité d’économie circulaire : donner une seconde vie au néoprène grâce à un processus de fabrication 100% français et artisanal. Nous faisons de l’upcycling en créant du neuf avec du vieux sans utiliser de produit chimique. On utilise la sérigraphie afin d’imprimer sur le néoprène et d’en faire un accessoire graphique et personnalisable. Inspirées par les combinaisons collectées, nous transmettons l’esprit des années 80 et 90 à nos créations. 
Notre mission : la victoire de la couleur sur le noir du néoprène. Nous sommes une entreprise artisanale avec une dimension éthique autant que possible.

Collecte des anciennes combinaisons (crédit photo Néocombine)

Découpage des combinaisons (crédit photo Néocombine)

Découpage des combinaisons (crédit photo Néocombine)

La sérigraphie (crédit photo Néocombine)

Couture des bracelets (crédit photo Néocombine)



Quels types de produits vous proposez ? Pour qui ?
Nous proposons des bracelets cousus mains et des porte-clés en différentes tailles, mais aussi des tours de cou et des sécurités pour lunettes en néoprène. Chaque accessoire porte avec lui l’histoire de la combi : sa couleur, son épaisseur, sa texture, et parfois même son logo originel.
Néocombine est aussi sollicité par des marques pour la personnalisation de bracelets, dans le but d’accentuer le côté écologique de leur communication. Des ONG et des associations s’en servent également pour financer leurs actions, comme le repiquage des coraux par Moorea Coral Gardeners. Les bracelets Néocombine sont aussi utilisés pour des contreparties lors d’opérations de crowfunding.

Bracelets (crédit photo Néocombine)

Bracelets (crédit photo Néocombine)

Bracelets (crédit photo Néocombine)

Bracelets (crédit photo Néocombine)

Porte-clés (crédit photo Néocombine)


Où êtes-vous basés?
 
Fondée en 2009 à Guérande, nous nous sommes installés à Bordeaux, dans la French California en 2016. Nous récupérons une grande partie des combinaisons à proximité de Bordeaux. On profite ici de la proximité avec l’océan, les vagues, et aussi de l’énergie et de la dynamique de la capitale française du surf

Qui se cache derrière Néocombine ? Comment vous-êtes vous rencontrés ?

Néocombine est né sous l’impulsion de Sandrine Muller qui, de part son expérience professionnelle dans le traitement des déchets et sa passion pour le surf, a rassemblé autour d’elle un groupe de designers, artisans et amis, tous passionnés de sports nautiques dans le but de recycler le Néoprène issus des combinaisons de surf.

D'où vous est venue cette envie/idée ?

Sandrine Muller (fondatrice de l'entreprise) : « L’idée de recycler les combinaisons de surf est survenue à un moment ou j’avais été légèrement blessée lors d’un surf trip aux îles Canaries, je restais au bord de la plage à regarder les autres surfer. De part mon travail dans les bureaux j’étais constamment confronter à l’éternelle question du traitement de nos déchets. Hors, la solution, nous la connaissions tous ! Il s’agissait de les limiter et donc de recycler au maximum toutes les matières jusqu’à leur fin de vie. Je me suis aperçue que le Néoprène possédait une durée de vie moyenne de 150 ans et n’était pas recyclé comme l’est actuellement le plastique. Après de nombreuses recherches, j’ai découvert qu’il n’existait pas de solution industrielle d’envergure.
A la question, "Que devient ma vieille combi quand elle est usée ?" il n’y avait que deux solutions qui n’étaient écologiquement pas viable (l’incinérateur ou l’enfouissement).
L’aventure a réellement commencé à la fin de l’été 2009. Avec mes amis nous sommes arrivés à la conception d’un bracelet reprenant les codes du beachwear. Ce bracelet avait deux raisons d’exister: afficher
une revendication à destination des fabricants de combinaisons pour qu’ils assument l’impact environnemental de leur production et considèrent leur responsabilité en matière de recyclage et faire naître une réflexion écologique globale auprès des surfeurs sur leur équipement, de la wax à la voiture qu’ils utilisent».

Quels sont vos projets ou désirs pour l’avenir ?
 
Faire fusionner l’écologie avec la Beach culture pour montrer qu’il existe des solutions à la portée de chacun pour agir. Néocombine souhaiterai développer des collaborations avec des produits pour la plage écolos ou éthiques (crèmes solaire, sac de plage en voile recyclé, maillot de bain, tong en matière recyclé, la green wax).
Pour pouvoir continuer l’aventure du recyclage du néoprène, il est important que plus de gens puissent acheter nos accessoires via notre e-shop ou chez Customind, à Bordeaux, surfshop indépendant. Parce-que Néocombine est une entreprise sans investisseur ni financement public.


Pour ma part j'ai craqué sur les motifs ci-dessous...





J'en suis vraiment fan, j'aime les couleurs super flashy, les motifs beachwear/surfwear à souhait, ils sont super légers et donc très agréables à porter, et ils sont bien sûr étanches...C'est l'accessoire idéal de l'été...Même ma fille en est fan et n'aspire qu'à me les piquer (plusieurs tailles dispo, il y en a donc pour tous les poignets).

Au delà du côté fashion de l'objet, c'est avant tout la démarche qui m'intéresse. Je trouve l'idée excellente car les combinaisons de surf normalement vouées à devenir un déchet non recyclable trouve avec NÉOCOMBINE un second souffle.

Tous les objets sont personnalisables, les possibilités sont donc infinies.



Plus d'infos par ici


dimanche 25 mars 2018

Le P'tit Chez Moi : Cantine Végétalienne des Chartrons



Cela fait bien quelques années lumières que je n'ai pas parlé d'une adresse bouffe Bordelaise par ici...non pas que je n'en découvre pas de nouvelles fabuleuses régulièrement, mais le temps que je me décide et la blogosphère a déjà largement épuisé le sujet...

Mais aujourd'hui c'est différent car j'ai eu un ÉNORME coup de coeur pour "Le P'tit Chez Moi", restaurant végétalien situé au coeur du magnifique quartier des Chartrons...




"Le P'tit Chez Moi" c'est le petit cocon de Stéphane, un lieu où l'on se sent comme "à la maison"...Vous vous y régalerez d'une cuisine végétalienne, locale, bio et de saison, on y évite également le gluten et le lactose...Les plats sont simples mais savoureux, plein de fraîcheur, assaisonnés à la perfection...De l'entrée au dessert ce fut un sans faute...

La déco change au fil des saisons, le vert actuel marquant le printemps...et comme l'a noté l'une de mes amies, cela fait du bien de sortir des décos esprit scandinave que l'on voit désormais partout...






Le concept est simple et efficace : un buffet d'entrées froides, quelques plats chauds et bien sûr des desserts...Vous vous servez, vous faites peser votre assiette et vous payez votre repas au poids...







J'avais envie de tout goûter...je me suis fait un petit mix de presque tout pour les entrées, en plat c'était millet et légumes pour couscous, en dessert carrot cake et crème chocolat noisette...le tout arrosé d'un petit verre de vin blanc...






Inutile de vous dire que tout était délicieux, si ça n'avait pas été le cas je me serais bien gardée de vous en parler...

Stéphane est adorable, sa serveuse également...ils prennent le temps de vous expliquer le concept, les plats, le lieu...

Ici on est également "Zéro Déchet" friendly, pour l'option "à emporter" vous pouvez vous y rendre avec vos propres contenants... 

"Le P'tit Chez Moi" est également solidaire...




Une belle adresse, imaginée et pensée par une belle personne...autant vous dire que mon côté misanthrope en a pris un coup, et c'est tant mieux...



Pour plus d'infos

Le P'tit Chez Moi
46 rue Notre Dame 
Bordeaux

Tél : 05 56 06 47 56